Feuilletez un extrait

Cliquer sur cette image pour feuilleter cet ouvrage.La Bourgogne et ses vins

Ouvrages

Du même auteur

Dans la même collection

Sur le(s) même(s) thème(s)

Sciences humaines et sociales - Gastronomie
Cliquer sur cette image pour l'agrandir.
23.25 €
ISBN 978-2-7011-4298-2
Disponible
01/01/2006
320 pages
13.5 x 21.5 cm
Livre et assimilé
Broché
Noir et Blanc
Public spécialisé

La Bourgogne et ses vins

image d'origine contrôlée
Collection : Socio-Histoires
Editeur : Belin
Directeur de collection : Gérard Noiriel
À contre-pied de l'image aristocratique des vins fins développée à la fin du XIXe siècle en Champagne et dans le Bordelais, de grands propriétaires viticoles bourguignons initient dans l'entre-deux-guerres un folklore régionaliste commercial pour promouvoir leur vin comme un vin de vignerons, un vin authentique, un vin de terroir contre le vin du négociant, de la ville, artificiel. En façonnant ce folklore selon leurs intérêts, les propriétaires puisent dans un élément canonique du répertoire culturel, touristique et officiel de la construction nationale moderne et républicaine sous la IIIe République. Il faut inscrire le retournement marketing des vins de luxe dans le conflit politique et juridique que se livrent sur le marché des vins, propriétaires et négociants pour l'appropriation de la plus-value, ces derniers se déchirant entre l'origine du raisin ou la marque comme critère premier de la qualité des vins. C'est à une véritable enquête historique dans les élites modernisatrices de la IIIe République que cet ouvrage nous convie. Les propriétaires et négociants propriétaires de Meursault et Nuits Saint-Georges, multipliant les alliances inédites avec les élites politiques, universitaires, érudites et industrielles autour du régionalisme culturel et économique, réussissent à défaire cette hiérarchie du marché en s'attribuant politiquement et culturellement son contrôle. Ce modèle d'un marketing traditionaliste fait alors école à la Libération pour embrasser l'ensemble de l'économie alimentaire de luxe: un bon produit se doit d'être de terroir, traditionnel. Ce n'est que très récemment que cette trajectoire traditionnelle de la qualité française s'étiole sous la pression de la concurrence internationale diffusant un modèle alternatif, plus technologique, autour de la notion de cépage contre celle d'origine.
Gilles Laferté, agrégé de sciences sociales, Docteur en sociologie (EHESS), chercheur à l'INRA (CESAER Dijon: Centre d'économie et de sociologie rurales appliquées à l'agriculture et aux espaces ruraux). Chercheur associé au Laboratoire de Sciences Sociales (ENS-EHESS, Paris).
  • Revenir à la page précédente
  • Envoyer à un ami
Editions Belin - 8, rue Férou 75278 Paris Cedex 06 - Tél : +33 (0)8 25 82 01 11 - Fax : +33 (0)1 43 25 18 29